Espagne: Une femme à la tête de l’équipe nationale masculine de tennis

Gros sujet d’actualité en Espagne! Et pour cause, il s’agit là d’un fait historique dont on parle bien au-delà de la péninsule ibérique.

                      Gala León

La fédération espagnole de tennis a annoncé la nomination d’une femme pour entraîner l’équipe nationale masculine. Suite à la démission de Carlos Moya, c’est donc Gala León, ancienne joueuse professionnelle qui a reçu la confiance de la fédération pour occuper ce poste. On s’en réjouit forcément tout comme le tennisman Andy Murray qui a été l’un des premiers à féliciter Gala León, notamment sur son compte twitter. Rappelons qu’Andy Murray est lui aussi actuellement entrainé par une femme qui n’est autre qu’Amélie Mauresmo. Cependant, une nomination qui devrait paraître normale aux yeux de tout le monde, ne l’est pas. En effet, nombreux sont ceux à critiquer cette décision à l’instar de Toni Nadal, très célèbre dans le monde du tennis, qui ne trouve pas normal qu’une femme puisse rentrer dans des vestiaires où les hommes sont bien souvent dénudés. Et pourtant, dans d’autres sports, cela fait bien des années que des hommes entraînent des femmes et cela ne choque personne! Cette histoire n’est pas sans rappeler le cas d’Helena Costa qui avait été nominée cette année pour entraîner l’équipe masculine du Clermont Foot Auvergne. Suite à des désaccords avec le club, elle a par la suite choisi de ne pas entraîner l’équipe et c’est Corinne Diacre qui a pris sa place et entraîne actuellement le CFA. Le choix de placer une femme à la tête d’une équipe masculine avait affolé de nombreuses personnes et déclenché une avalanche de messages de haine et de sexisme sur les réseaux sociaux. Pour vous faire une idée, vous pouvez suivre ce lien. La bassesse des commentaires est affligeante et il ne s’agit pas seulement de messages écrits par des hommes, certaines femmes s’y mettent aussi. Outre-Atlantique, c’est la célèbre basketteuse Becky Hammon qui a aussi été récemment victime de machisme lors de sa nomination au staff technique de l’équipe des Spurs de San Antonio en NBA. Matt Walsh, un basketteur a même été jusqu’à déclarer sur son compte twitter qu’il n’écouterait jamais les propos d’une femme entraîneure.

Lorsqu’une femme accède à ce genre de responsabilités, une des premières interrogations est de savoir si elle va être à la hauteur. Si celle-ci réussit « sa mission » on peut s’attendre à des réactions très positives qui souligneront le fait que ce n’est pas parce que c’est une femme qu’elle en est moins capable que les hommes. Là où se trouve le vrai problème c’est, qu’au contraire, si elle échoue (les aléas du sport) tout le monde retiendra que si elle a échoué c’est parce qu’elle est une femme et qu’une femme n’est pas faite pour entraîner des hommes ou travailler dans le milieu sportif.  Lorsqu’un entraîneur masculin a des mauvais résultats, on ne dit pas que c’est parce qu’il est un homme. Les femmes devraient donc bénéficier des mêmes discours et être jugées sur leurs compétences avant d’être jugées en fonction de leur sexe. Et cela est valable dans tous les domaines et pas seulement dans le milieu sportif!

On souhaite bon courage à Gala León dans sa nouvelle tâche ainsi qu’à toutes ces autres femmes, célèbres ou anonymes, qui se font une place et essayent de s’imposer dans une société encore bien trop machiste.

Photo de Gala León trouvée ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :