Droits des femmes : un 8 mars symbolique

A l’approche du 8 mars, on a tous et toutes remarqué le tapage marketing et médiatique qui se joue autour de cette journée. Mais pour un grand nombre de personnes, il serait intéressant de savoir ce qu’elle représente et surtout ce que nous célébrons à cette occasion. Alors c’est parti !

Je me suis rapprochée de quelques personnes afin de récolter quelques avis et idées reçues sur cette journée. Pour beaucoup, le 8 mars est « la journée de la femme » car pour Marie, 23 ans, « c’est ce que disent les médias ». Mais quant à savoir pourquoi le 8 mars est une journée consacrée aux femmes, cela est plus compliqué et elle avoue ne pas le savoir. Pour Eric, 55 ans, c’est sensiblement la même chose. Si la date du 8 mars ne l’interpelle pas plus que ça, il reconnaît que c’est « parce qu’il y a des tas de journées de…, dont nous ignorons pour beaucoup l’existence, la date et l’origine» et « la journée de la femme en est une de plus ». D’autres, comme Virginie, 34 ans, se satisfont de cette journée et de tous les avantages qui en découlent: « C’est notre journée, on se sent aimée et je suis souvent rentrée chez moi avec une rose à la main ! Je ne m’en plains pas ». Du côté des hommes, ce n’est pas forcément la même réjouissance : « Pourquoi les femmes auraient-elles droit à des entrées gratuites ? Et nous alors ? Pourquoi pas une journée de l’homme dans ce cas ? » rétorque Damien, 26 ans. « Moi je trouve ça bien que cette journée existe mais cela devrait être toute l’année, et pas seulement un jour par an » tempère François, 52 ans.

femmes

Il suffit aussi de se promener en ville ou de surfer un peu sur le web pour se rendre compte que cette journée du 8 mars est l’occasion d’un véritable buzz marketing. Dans les stades, l’entrée est gratuite pour les femmes, dans les magasins, on offre des roses aux clientes et on leur propose même des réductions. Les publicités sont colorées de rose et, avouons-le, ça en est écoeurant. Presqu’un mois après, on assiste à un remake de la Saint-Valentin avec tous ces cœurs et ces offres promotionnelles ! Sans compter les réflexions misogynes et les mauvaises blagues que l’on entend deux fois plus ce jour là…

Eh oui… si le 8 mars est devenu depuis plusieurs années une journée marketing, son origine et sa signification sont encore bien méconnues. Alors, que représente vraiment cette journée du 8 mars et quelle en est son origine?

Elle remonte au début du 20ème siècle lorsque Clara Zetkin, femme politique allemande, organise en 1910 à Copenhague, une conférence internationale des femmes socialistes. Lors de celle-ci, elle suggère que chaque année, une journée soit consacrée aux femmes afin de rendre hommage et d’encourager celles qui ont lutté, continuent et continueront de lutter pour les droits des femmes. Quelques années plus tard, c’est le début de la Révolution russe qui fixe définitivement la tradition du 8 mars, lorsque des femmes ouvrières de Saint-Pétersbourg se mirent en grève et défilèrent dans les rues, le 23 février 1917 (dans le calendrier Grégorien – 8 mars dans le calendrier Julien). Mais c’est seulement en 1982 que la France reconnaîtra officiellement cette journée.

ob_f4f7b6c1d48c5b0c7d77ca1893f4c16b_blan01

Le 8 mars n’est donc pas « la journée de la femme » comme nous l’entendons à tout va mais bien la journée internationale des droits des femmes (et on aimerait que cela soit bien clair une bonne fois pour toutes!). Il s’agit d’une journée consacrée aux droits des femmes et non une journée festive et stéréotypée. Au contraire, elle est l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés et de ceux qu’ils restent à faire, sans oublier de rendre hommage à toutes les femmes qui ont lutté pour obtenir des droits ou faire évoluer la cause féminine. Peu de personnes connaissent vraiment la signification du 8 mars et cette journée symbolique a pour but de nous rappeler que les femmes n’ont pas les mêmes droits que les hommes, les mêmes opportunités ou encore la même visibilité. Rappelons que les femmes ont toujours un salaire inférieur à celui des hommes et continuent de se heurter au plafond de verre*. En France, comme ailleurs, beaucoup trop de femmes sont victimes de violences conjugales, sans oublier tout type de harcèlement et d’agressions sexuelles, aussi bien dans la rue, dans les transports en commun ou encore sur leur lieu de travail. Si en France, il reste encore beaucoup à faire pour les droits des femmes, il en va de même pour d’autres pays où les conditions sont souvent bien pires. L’actualité nous rappelle sans cesse que, partout dans le monde, de jeunes femmes sont victimes de viols répétés, de mariages forcés, de tortures, d’esclavage etc. Et c’est quand cette journée n’aura plus lieu d’être que nous pourrons enfin nous réjouir. Mais le chemin est encore long…

Et il est d’autant plus long quand j’entends des gens (dont des femmes) commenter un viol conjugal en rigolant et en traitant cette même victime de « chaudasse » quand on apprend qu’elle avait eu auparavant une relation extra-conjugale. Et que penser quand une femme déclare qu’elle trouve cette « journée des droits des femmes ridicule car en France, on a les mêmes droits que les hommes » et d’ajouter qu’elle ne se sent absolument pas discriminée en quoi que ce soit ?

Ces propos sont inacceptables quand on connaît le nombres de femmes victimes chaque année, de viols, violences, harcèlement et j’en passe. Et c’est à cause de propos comme cela que cette journée du 8 mars est plus que nécessaire. Alors comme chaque année je ne vais pas « célébrer » cette journée mais plutôt aller manifester et sensibiliser les gens sur l’importance du 8 mars et la nécessité de lutter au quotidien pour les droits des femmes.

© La p'tite Blan
© La p’tite Blan

Chaque année à cette date, et souvent sur une semaine, de nombreuses activités et manifestations sont organisées. Pendant quelques jours, les femmes sont mises à l’honneur et chacune et chacun peut découvrir à ce moment de nouvelles artistes, assister à des conférences, voir des expositions ou encore participer à des activités afin de réfléchir sur les droits des femmes. C’est aussi l’occasion de faire un bilan de toutes les actions menées et de celles qui devront l’être, avec un seul et même objectif : atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes.

* On appelle plafond de verre, cet obstacle invisible qui freine l’accès aux femmes à des postes importants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :